lundi 21 janvier 2013

Trail du Pastel

" Continuez sans moi....!!!"

C'est en gros ce que j'ai pensé pendant la moitié de la course.. Mais petit retour en arrière..

6h, le reveil sonne. Je m'habille vite, englouti un café et un bol de céréales et je quitte la maison direction Toulouse. Je ne m'attarderai pas sur le fait que mes phares m'ont subitement lâchés, que j'ai fait toute la route avec mes anti-brouillards et qu'il a neigé à bloc pendant tout le trajet...

J'arrive au départ de la course sans me perdre (et oui beau papa m'a donné son GPS). Il neige toujours !! je me rends compte qu'il n'y a pas de salle pour se changer, je le ferais donc dehors sous la neige..

A l'origine il devait y avoir un 26kms et un 16kms mais vu les conditions climatiques du jour tout le monde sera sur un 18kms.. pas de jaloux..

Je ne vais pas juger le parcours parce que je ne sais pas à quel point il a été remanié au dernier moment.. Mais je peux le résumer comme ça ..

- de l'eau glacé sur des dizaines de mètres
- de la boue
- du vent 
- de la neige

Voilà une petite ambiance koh lanta en Laponie en somme..

le profil du trail du Pastel


         mais voilà le départ qui s'annonce..


Manu Gault et Pierre Viguier en guest star et c'est parti.. je me suis fait enfermé sur la ligne du coup j'ai du faire un sprint pour me trouver dans les 50 premiers..

Au départ tout va bien, j'ai de bonnes jambes et je me cale dans un petit groupe jusqu'à la première bosse ou mes chaussures patinettes font merveille.. obligé de marcher en canard pour tenir la route et ne pas me retrouver par terre..

Ensuite on attaque un talweg en forêt qui s'est changé en marécage glacé, puis un sentier ou les arbres tombés la veille nous forcent à enjamber à plusieurs reprises. Je suis toujours calé dans un groupe, c'est technique et on ne va pas très vite..


On a ensuite une bonne portion de route ou on se rend compte que c'est agréable de pouvoir dérouler un peu.. je suis à 15km/h et je me dit que tout va bien..

Mais c'est après que ça se corse.. une erreur de parcours de mes collègues et je me retrouve en tête du petit groupe.. à la faveur d'une descente technique ou je suis à l'aise je fais le trou et je décide de relancer un peu pour rattraper un autre groupe devant..  

 Et c'est alors que je me retrouve face à un magnifique champ à traverser.. la boue est un enfer et tout seul je n'arrive pas à trouver le rythme, je patine, je cherche à droite et à gauche un peu de terre ferme pour poser mes pieds.. J'ai les cuisses qui chauffent et je me sens complètement désarticulé, bref je subi le terrain..

Le groupe que j'ai lâché un peu plus tôt me rejoint et me double.... le moral en prend un coup et à partir de là et jusqu'à la fin je n'arriverai pas à retrouver de bonnes sensations..

je suis parti trop vite certainement..

les 3 derniers kms je me suis fait doubler et je n'ai pas lutté, pas le moral, pas de force..
Il faut dire que la fin du parcours n'est vraiment pas terrible. Sur les routes d'une zone pavillonnaire.. 

Au final j'ai mis 1h32 et me retrouve 38 ème sur environ 460. cela correspond à mon niveau je pense mais je suis quand même déçu.. surtout du déroulement de la course.


En ce qui concerne l'organisation :
Une petite critique quand même. Etant donné la com qu'ils ont mis en place et le prix des courses je m'attendais à mieux en terme de ravitaillement et buffet d'arrivé.. Tout comme le fait de ne pas avoir de salle chauffée pour accueillir les coureurs..

L'environnement de la course lui aussi n'est pas extraordinaire. single en forêt bien sympa c'est vrai , mais aussi traversée de champ, route, zone résidentielle.

Et quand même des félicitations pour la gestion des conditions climatiques exceptionnelles et l'engouement des bénévoles qui ont passés leur matinée dans le froid pour nous encourager..

traildupastel.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire