mardi 15 avril 2014

Trail des Gypaètes

ah enfin un objectif bien géré et ou j'ai pris du plaisir !



Après l'an dernier et mes déceptions successives : Gypaètes fini au fond du trou, maxi race annulée, Hospitalier abandonné avant même le départ, Larzac Dourbie avec une grosse hypo, il était temps !

Faut dire que cette année j'ai le maillot du club sur le dos alors ça rigole pas ;-)

les 2 semaines avant la course j'ai peu couru, uniquement des footings, une séance de 30-30 et c'est tout.. Finalement ce n'est peut être pas si mal.
Nous voilà le jour de la course, Gauthier nous emmène et on se retrouve une bonne partie du club à Argeles pour attraper la navette, le départ aura lieu plus loin à Anclade.


profil Gypaètes 28.5kms et 1850m+

Petit échauffement très pépère avec Gauthier qui part pour son premier 30kms, simplement histoire de ne pas partir à froid.
Je pars assez léger : porte bidon et bâtons,  cela devrait suffire. J'emporte aussi 2 barres de céréales et 2 gels, je commence à comprendre que je ne peux pas faire mes courses a jeun.. Après 3 ans il était temps...

Le départ se fait en ligne, derrière une jeep qui pue !
Top départ  !!


Pfou !!! Mais qu'est-ce qui se passe ??? tout le monde à bloc, ça joue des coudes, deux gars tombent devant moi et tout le monde veut se placer avant la montée du Pic du Jer..

Mais tout ça se calme assez vite, dès que ça grimpe au bout de 200m..
On attaque donc la montée du pic du Jer, d'abord par une piste, puis par du "droit dans la pente". J'ai les mollets comme du bois, mais c'est bon signe... A chaque fois que ça m'est arrivé au départ, j'ai fais de belles courses. Donc je ne m’affole pas et monte au train.. Dans la partie raide je double bon nombre de personne alors que je gère, c'est bon signe.. J'ai bien fait de prendre mes bâtons c'est une certitude !

Je passe en haut du pic du Jer en 36', pil poil comme l'an dernier mais avec l'impression que j'aurais pu aller plus vite.. La descente du Pic est funky, on suit des pistes VTT alors je me fais plaisir dans les trajectoires mais j'essaie vraiment de ne pas faire claquer les cuisses.




Quand la descente devient moins technique je me re-concentre sur mon effort et je ne vois même pas le ravito du Funiculaire. C'est pas grave il fait encore frais et j'ai encore de l'eau..

Sur les 2kms de plat qui suivent je prend soin de m'alimenter et je rattrape encore quelques coureurs. Puis on attaque la montée du Béout, le pic le moins élevé du jour puisqu'on part pour 350m+..

Le début est en forêt sur single et je n'arrive pas à rejoindre les coureurs devant moi, j'ai un petit coup de barre donc je ne force pas et attends que ça passe en trottinant.. Et on attaque les Estives à nouveau droit dans la pente... Et finalement je rattrape les coureurs que j'avais en point de mire et je les double.. Super je suis content de mes progrès en côte.. Bon Y'a quand même Gilles du club qui me rattrape et me dépose mais sur forte pente je ne peux pas lutter contre lui  :-)..

Me voilà en haut du Béout en 1h25. J'ai gagné 1 ou 2 minute par rapport à l'an dernier mais le plus important c'est que je suis bien dans ma tête depuis le début.. J'attaque donc la descente serein, il y a quelques passages bien raides mais ça me plait..



Je pense encore à bien m'alimenter avant d'arriver au ravito de Ségus.. Celui ci est en haut d'une petite bosse. L'an dernier j'avais eu bien du mal à courir et là nickel...Je suis très concentré et j'entends mon prénom mais je lève peu la tête, désolé.. Je fait juste un clin d'oeil à Gilles Gaubert venu nous encourager... Je pense au gros morceau du jour le Pibeste !


Ségus ravito express !!

C'est reparti ! Depuis le début je cours en dedans mais là faut y aller même si ça chauffe les cuisses.. Je passe les pistes forestières tout en courant, je force mais je sais que ça vaut le coup.. La première féminine me rattrape et me dépose quand on attaque le droit dans la pente dans la forêt ! C'est parti pour 600m+ en poussant comme un âne sur les bâtons..

Je souffre mais ne suis pas à l'agonie comme l'an dernier, je rattrape même quelques personnes et me fait doubler pas un avion de chasse..... Ah oui c'est Daniel, 58 ans, président du club et il met tout le monde à l'amende ! En 5' il a rattrapé tous les coureurs que j'ai en vue et disparaît.. Je ne le reverrai après la ligne d'arrivé !!

Pendant l'ascension je me fais quand même distancer par les coureurs que j'accompagnais depuis un moment..
on arrive, on arrive !!


L'arrivé en haut du Pibeste est géniale, plein de monde et du soleil .. On me demande mon prénom et du coup tout le monde crie "allez Mathieu" !!!

Jacques nous prend en photo presque en haut

Je fais mon mariole et me tape un sprint pour finir l'ascension ça fait rigoler tout le monde mais j'ai mis 5' à m'en remettre  :-)
 Mais voilà on est en haut, 9' de moins que l'an dernier..

Beauxis en haut du Pibeste pour illustrer l'ambiance..



J'avais bien finis en 2013 alors je me dis que ça va être chaud de gagner du temps sur la descente et donc de passer sous les 3h30..  On verra bien, je veux pas avoir de regrets alors j'envoie !
Au bout de 100m de descente... Les crampes arrivent.. Bon je pense que tout le monde en est là alors ça ne pourra pas me servir d'excuse.. Boost !!

Je suis ultra concentré pour évacuer les crampes et j'ai pas trop de souvenirs de la descente.. Je rattrape Gilles et relance dès que je peux.. Je ne marcherai plus (ou presque) jusqu'à l'arrivée, les derniers faux plats passeront en force.. L'an dernier j'avais été obligé de marcher...
On croise beaucoup de monde dans la descente, les encouragements font vraiment plaisir et à chaque fois je me retiens parce que pour la première fois de ma vie je pousse de soufflements rauques en courant ! Ceux qui énervent tout le monde dans les pelotons...Mais dès que je croise quelqu'un je les réprime :-)
J'ai vraiment mal aux mollets mais plus je me rapproche de l'arrivée, plus je vois que je vais faire un bon chrono..
Et voilà des isards sur ma gauche !! C'est le parc des Pyrénées ça veut dire qu'il ne me reste que quelques minutes d'effort !! On rentre dans Argeles et il y a du monde, on oublie sa fatigue, tape dans les mains des enfants et Voilà !!

euphorie de l'arrivée..


3h25 ! 46ème sur 530 partants et 471 arrivants

J'arrive content comme tout et je m'allonge quelques minutes pour récupérer...
Les copains du stade arrivent peu à peu, je finis 3ème du club, c'est bien, je suis content..
On finira l'après midi tous ensemble par un grand pique nique au parc d'Argeles !!

C'est une super journée pour toute le monde je pense, le record de l'épreuve a été battu par les 3 premiers et les conditions étaient idéales pour une belle course.. Tout le monde ou presque était content à l'arrivé..

Bon points de la course :
- alimentation : barre isostar et 2 gels avalés. pas de grosse baisse de régime.
- Gestion : bonne approche de la course, je ne l'ai jamais subie même dans les moments difficiles
- le plat : j'ai rattrapé pas mal de coureurs sur le plat alors que j'en profitais surtout pour m'alimenter et récupérer
- Avant course : 10 jours de repos relatifs avant

A améliorer :
- Puissance cuisse : pour les montée à faible pourcentage
- travail en côte très raide : je peux gagner 10' en étant plus efficace
- Descente : davantage de travail de casse de fibre, j'en ai très peu fait cet hiver alors que c'est mon gros point fort


Les photos viennent de pedibuspyrénées, izonkouru et Marc Leclerc

Aucun commentaire:

Publier un commentaire